Lire maintenant
Safa.B : Une femme, Une marque

Safa.B : Une femme, Une marque

Pensez-vous que les rencontres dites agréables ou inconfortables, de courtes ou de longues durées soient le fruit du hasard, une pure coïncidence ?

Aujourd’hui, expatriée aux Emirats Arabe Unis, d’abord fondatrice d’une marque de thè Bio puis créatrice de sa propre marque d’abayas. Safa nous partage son parcours, ses réussites et les difficultés rencontrées.

Fondatrice d’une marque de thé bio puis créatrice de ta propre marque d’abayas, pourquoi ces choix ?

 J’ai toujours voulu être à mon compte car le salariat ne me correspond pas du tout. Je n’aime pas recevoir des ordres et avoir des comptes à rendre à un patron. Même si ce n’est pas toujours facile, le fait de pouvoir se sentir libre n’a pas de prix. J’ai été mon propre patron à 21 ans.  Mon mari et moi avons ouvert notre première entreprise dans le thé. Puis nous avons pu faire évoluer notre entreprise jusqu’a réussir à entrer dans une grande enseigne de distribution. Par la suite beaucoup de péripéties dont la crise du COVID-19 qui nous a obligé à stopper temporairement notre activité et la mettre de coté. Nous voilà repartis de nouveau de zéro, mais on a décidé de ne pas lâcher. Entre temps nous avons pu nous expatrier et j’ai créé ma marque de Abaya Safa.B collection.

Safa B, une marque d’abayas, une histoire ?

« J’ai toujours aimé les Abayas mais je n’ai jamais su trouver les modèles qui me convenaient. C’est comme ça que j’ai commencé à vouloir dessiner mes propres croquis jusqu’au moindre petit détail. J’aime me retrouver tard le soir dans mon bureau pour dessiner. Le calme qui plane dans la maison m’inspire énormément et je me plonge ainsi dans la créativité. 

PIN IT

Il m’arrive également de me rendre chez les fournisseurs de tissus pour que je puisse avoir de l’inspiration. La vue des couleurs, les matières, la texture au touché me font directement travailler mon imagination. 
Très minutieuse quand j’ai un modèle en tête je dois immédiatement lui donner forme sur le papier puis le ramener à mon couturier qui m’aide à donner vie au modèle. Je ne reste jamais sur mes acquis. J’aime avoir de nouveaux défis à relever. Etant très créative j’aime pouvoir donner vie à mes idées. 
J’aime donner à mes abayas un trait de caractère, c’est pour cette raison que l’on verra des abayas qui incarnent la douceur, d’autres incarnent la femme à responsabilités, d’autres incarnent la femme active etc..

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées et dépassées pour en arriver là ? 

Le plus difficile est de devoir apprendre sur le tas l’ entreprenariat. Malheureusement à l’école on ne t’apprend pas à entreprendre mais on t’apprend à devenir un bon salarié… 

Il a fallu parfois porter toutes les casquettes pour faire évoluer le business, car au début tu n’as pas forcément les moyens de te payer une équipe compétente pour faire le travail tel que webmaster, graphiste, comptable etc…

« J’ai voulu créer des modèles qui respectent la valeur de la femme tout en étant sobre et élégante. » Safa B

Des conseils en tant que maman entrepreneuse ? 

Ne jamais lâcher l’affaire, il faut essayer de s’organiser en fonction de nos obligations du quotidien en tant qu’épouse et maman. Il ne faut jamais se sous estimer et penser à  s’entourer de personnes positives. 

L’expatriation a t-elle été simple en tant qu’entrepreneuse ? (Niveau de vie élevé, besoin d’être parrainé par un Emirati, passeport à déposer à l’arrivée …etc) 

Rien n’est conforme à ce qu’on entend à la télé. Il est extrêmement facile de venir s’expatrier aux Emirats. 

PIN IT

La vie n’est pas chère du moment où vous ne voulez pas vivre une vie de princesse ou de prince Emirati. Je dirais que la vie n’est pas plus chère qu’en région Parisienne.

Aux Emirats, il n’est plus nécessaire d’être parrainé par un Emirati pour ouvrir une entreprise. La confiscation des passeports est strictement interdite par la loi. 

Voir également

J’aurais aimé qu’on me dise de bien réfléchir avant de s’engager avec un collaborateur, car ils ne veulent pas tous forcément ton bien mais juste ton argent. Qu’on me dise que l’entreprenariat c’est un milieu de requins, et qu’il faut avoir les épaules solides et ne pas flancher au moindre coup que tu reçois car des coups tu vas malheureusement en recevoir et beaucoup. Il faut être également très patiente car tu vas devoir jongler entre ta vie de mère de famille et patronne d’une entreprise. Il va falloir garder la tête froide quand il s’agira de prendre une décision importante pendant que tes enfants courent partout dans le salon en criant (rire). 

Comment et pour qui as-tu pensé ta collection d’abayas ?

Ma collection a été pensée pour des femmes soucieuses du détail et de la qualité mais aussi pour des femmes qui aiment être habillées soigneusement tout en restant pudiques. Une collection avec des modèles uniques pensés dans les moindres détails. Un travail minutieux avec des exigences que je ne laisse pas passer vis-à-vis de mes couturiers. 

 Trois mots pour décrire ta collection ?

Élégante, classe, raffinée.

Où peut on découvrir tes produits et services (thés) et tes abayas ? 

Pour le thé nous avons mis le projet en stand-by. Pour les Abayas vous pourrez trouver mes créations sur safabcollection.com ainsi que sur instagram @saafa.b.

Qu’en avez vous pensé ?
Excited
0
Happy
2
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

Copyright© 2021 Niya Magazine Tous droits réservés. 

Retour vers le haut