Lire maintenant
FARIZA : Entrepreneur Multi-Potentiel / Multi-passionnée

FARIZA : Entrepreneur Multi-Potentiel / Multi-passionnée

2021 est terminé et nous avons accueilli 2022 à bras ouverts même s’il faut l’avouer cette année commence sur les chapeaux de roues. On va y arriver ! No stress! 

2022 sera meilleure que les années précédentes (surtout les 2 dernières) on reste optimiste! 

Ainsi, nouvelle année rime souvent avec nouveau projet ou tout du moins objectifs à atteindre.
C’est souvent le moment pour chacun(e) de nous de nous lancer dans des projets mis sur le côté car bloqué(e) par cette idée de ne pas être prêt(e), pas assez de ci ou de ça.
 
On  vous le dit, cette année est différente, Pourquoi ?
  • c’est une nouvelle année alors espérons le meilleur
  • l’équipe Niya magazine a rencontré Fariza femme entrepreneur, une multi passionnée et multi-potentielle qui va booster votre motivation pour réaliser vos projets pro ou perso. 
I am woman, I am fearless 
I am sexy, I am divine 
I am unbeatable, I am creative 
Honey, you can get in line 
I am feminine, I am masculine 
I am anything I want 
I can teach you, I can love you 
If you got it going on 

En écoutant les paroles de la chanson d’Emmy Meli I am woman, c’est à Fariza, fondatrice de l’agence Marisca qu’on a pensé. Elle est photographe, make up artiste, conseillère en image en France et en Algérie. Rien que ça !

  Elle nous inspire par son parcours et nous donne de l’espoir. Plus besoin de se cantonner à une seule activité ou passion.  Elle nous prouve que les multi-passionné(e)s et/ou multi-potentiels n’ont plus besoin de choisir entre telle ou telle activité mais plutôt réfléchir à quelle combinaison de projets choisir.  

1. Parles nous de toi et de ton parcours

J’ai toujours eu un esprit d’indépendance, de curiosité et de créativité. Dès mon plus jeune âge, je me suis passionnée pour la mode, la photographie, la musique. Le monde des arts en général. Mon parcours professionnel dans le monde des ressources humaines m’a amenée à constater l’importance de l’image qu’un individu renvoie à autrui. Partant de ce constat, j’ai voulu concilier mon métier au contact de l’humain et mes différentes passions artistiques. J’ai fondé MARISCA en 2011. Elle représente tout ce que j’aime et incarne les valeurs auxquelles je crois : l’ouverture d’esprit, la liberté d’être soi, l’empathie, l’optimisme, la création, le partage, la solidarité.

2. La photographie, une histoire d’amour 

La photographie était présente dans mon quotidien, dès mon plus jeune âge dans les années 80. Mon oncle photographe m’a transmis cette passion. J’étais fascinée par le développement du film photo en argentique dans sa chambre noire. Voir la photo se révéler dans le bac était à chaque fois un moment à la fois fascinant et magique. J’aime l’idée de prendre un cliché de figer un instant T dans la vie d’un être. Et qu’ensuite, ce cliché soit transmis de génération en génération dans les albums de famille. Comme le dit si bien Martine Franck « Une photographie, c’est un fragment de temps qui ne reviendra pas. »

4. Tu as fondé ton agence. Parles nous de cette expérience.

J’étais encore salariée lorsque j’ai lancé mon agence, en 2011. Je ne connaissais rien à l’entreprenariat. Je me suis rapprochée de plusieurs structures afin d’avoir des informations à ce sujet. J’ai complété mes recherches via des sites spécialisés dans le sujet de l’entreprenariat. J’étais tellement heureuse de me lancer même si je n’avais pas tous les outils. Je n’ai jamais cessé de me former afin d’être le plus autonome possible. S’engager dans l’entreprenariat implique beaucoup de sacrifice personnel et une organisation rigoureuse. C’est une aventure incroyable, car vous apprenez sur vous-même et surtout sur l’être humain. Il y a aussi le revers de la médaille, les jalousies, les coups-bas, les personnes toxiques qui peuvent graviter autour de vous. Il est primordial de s’entourer de personnes qui vous soutiennent, un noyau de proches solide et qui accepte surtout votre décision d’entreprendre. La fatigue, le surmenage, il ne faut pas hésiter à s’octroyer du temps pour soi, décompresser par une activité que l’on aime.

5.Comment se sont passés tes débuts dans l’entreprenariat ?

J’ai démarré sans aucune expérience dans l’entreprenariat, j’avais les techniques professionnelles inhérentes à mon métier mais construire un business plan, fixer des prix, démarcher des clients, pitcher mon projet, déposer une marque à l’I.N.P.I. …IN’quoi ? (rire) c’était comme apprendre une nouvelle langue. Un vrai parcours de combattante surtout qu’en parallèle, j’étais toujours en poste en tant que salariée dans une grande entreprise d’ingénierie informatique. J’avais des journées à rallonge et des semaines très pleines. J’ai priorisé mes tâches et lister les choses que je pouvais déléguer comme par exemple mon premier site internet et logo, j’ai fait appel à un graphiste. 

Pour l’expérience terrain, j’ai proposé des collaborations avec des associations, entreprises locales, des amis dans l’entreprenariat. J’ai eu aussi l’opportunité de travail avec des anciennes camarades de mon école de formation au conseil en image qui fut une très belle expérience.

Enfin, il est important de se constituer un bon réseau de professionnels, pour cela, je me suis rapprocher de club d’entrepreneurs, prospecté des fournisseurs, et testé sous forme de client mystère de potentiels partenaires dans le monde de la beauté, de la mode, du bien-être etc.

De fil en aiguille, j’ai pu prendre mes marques et ajuster mon offre de service.

6. Femme entrepreneur et Multi passionnée. Parles nous de tes différents métiers

J’ai créé MARISCA dans un premier temps pour le conseil en image. Avec l’expérience sur le terrain, j’ai enrichi mon offre avec trois autres pôles : la photographie, le maquillage et la formation.

Le conseil en image est un métier passionnant, très humain qui implique d’aimer allez vers les autres. Si vous n’êtes pas emphatique et à l’écoute ce métier n’est pas pour vous.
Mon rôle est d’accompagner mes clients dans un tournant de leur vie. Je les aide à entamer un processus de maîtrise de leur image et de sentir mieux, avoir une meilleure estime de soi, reprendre confiance.

Un accompagnement en conseil en image se déroule sur plusieurs séances et il est complètement personnalisé, rien à voir avec le « relooking » qui est un changement éphémère qui surfe sur les tendances modes, largement diffusées par les médias à travers différentes émissions. Comme on pourrait le croire, le conseil en image n’est pas un métier « nouveau » mais un métier ancien qui existe depuis le 18ème siècle, appelé conseiller de mode qui œuvrait au sein des grands magasins Parisiens. Les services du conseiller étaient réservés à une certaine élite.

Puis, je suis venue au maquillage suite à des demandes de clientes qui me posaient des questions sur différentes techniques de maquillage auxquelles je ne pouvais répondre, car en tant que conseillère en image, j’ai juste été formée à l’auto maquillage.
J’aurais pu créer un partenariat